French French

Ecoute de musique avec oreillettes, vidéos sur tablette, musiques « gaming »…les jeunes sont de plus en plus connectés, écouteurs rivés sur l’oreille et de plus en plus tôt. 100% des plus de 15 ans sont équipés de smartphones et le taux d’équipement progresse chez les moins de 11 ans. Les oreilles sont mises à rude épreuve. Quelles incidences sur leur santé ? Comment éviter les comportements addictifs ? Comment éviter les gênes et troubles de l’audition pouvant modifier la trajectoire de santé et de vie sociale de notre enfant ?


Oreilles sur-sollicitées,  attention à la fatigue chez l’enfant

Les mécanismes de l’oreille sont limités dans leur capacité d’absorption des intensités sonores et

L’audition s’annonce pleine de vertus sur notre santé et notre qualité de vie sociale. Lors de la 23e édition de la Journée Nationale de l’Audition, les experts de l’association JNA rappelleront la nécessité de questionner très régulièrement le biomarqueur « audition » et ainsi l’installer dans son « check-up » de santé. Il est urgent de dépasser les préjugés pour redonner place à ce déterminant de santé non actionné par ignorance.


Préjugé n°1 - L’audition ne concerne que les seniors

FAUX – Par ses 3 fonctions clés – alerte, communication, émotion – l’audition concerne tous les individus, de la naissance à la fin de vie. Ces 3 fonctions sont nécessaires au bon développement et à la qualité de vie que l’on soit enfant

A l’origine de la JNA, il y a 23 ans, les experts bénévoles de l’association se donnaient pour objectif de « sortir l’audition de l’oubli ». A l’entrée de cette nouvelle décennie, la visée est que chacun intègre l’audition parmi les déterminants de sa santé et de sa qualité de vie. C’est par cette reconnaissance qu’il sera possible d’optimiser son état général de santé et c’est par elle également que les pouvoirs publics agiront pour augmenter le niveau général de santé de l’ensemble de la population.  Le jeudi 12 mars 2020, lors la 23 e édition de la campagne JNA, près de 3 000 acteurs de la santé mobilisés localement vont œuvrer en ce sens, convaincus que le tableau noir de l’audition peut être évité. Nous avons tous la

Vivre dans les zones bruyantes augmenterait le risque d’accident cardio-vascluaire cérébral (AVC). L’AVC est la deuxième cause de mortalité en France et plus particulièrement la première cause chez la Femme. Une personne est victime d’AVC toutes les 4 minutes en France !  La nouvelle étude pilotée par Rosa Maria Vivanco de l’Hôpital del Mar de Barcelone indique qu’il serait préférable « de se mettre au vert ».


Cette étude  qui vient d’être publiée dans la revue Environnemental research tend à démontrer que des niveaux élevés de bruit comme ceux subis dans les villes,  peuvent accroître la gravité et les conséquences d’un accident vasculaire cérébral  (AVC) ischémique (provoquant une interruption d’apport

Avec la généralisation des open spaces dans les années 1990, les espaces de travail ont gagné en circulation de l’information et en convivialité. Mais les grands plateaux de bureaux, parfois sur plusieurs centaines de mètres carrés, ont parfois dégradé le confort ressenti par les salariés, pourtant essentiel à la productivité : on estime que la multiplication des interruptions peut réduire de 15% l’efficacité des équipes.  Les entreprises, PME comme grands groupes, ont saisi ces dernières années les importants enjeux de la qualité de vie au travail, pour conserver et attirer les talents. Pour les accompagner, Kandu a créé son propre outil de diagnostic du confort, le Kandumètre, et propose de réaliser des travaux d’aménagement

Campagne Sante Auditive au Travail 2020

bannière web pour webzine