French French

A l’occasion de la 3e édition de la campagne “Semaine de la Santé Auditive au Travail” qui s’est tenue du 15 au 19 octobre 2018, les experts de l’association JNA ont souhaité évaluer la réalité des impacts du bruit et des nuisances sonores subis sur le lieu de travail par les actifs exerçant une activité professionnelle. Et les résultats sont éloquents. La gêne du bruit est bien réelle. Les impacts santé, performance et qualité de vie existent bien et dépassent la seule sphère professionnelle.

La gêne du bruit au travail : un enjeu bien réel pour tous les actifs en poste

6 actifs sur 10 en activité professionnelle se disent personnellement gênés sur leur lieu de travail.

Le ressenti est plus largement partagé chez :

les 18-24 ans (65 %), que les pratiques et comportements exposent plus aux problèmes auditifs, notamment la puissance d’écoute de la musique sur oreillettes ou casque, fréquemment utilisés sur le lieu de travail.

Or les jeunes sont aussi moins sensibilisés, ce qui renforce l’impact de cet enjeu pour eux.

les ouvriers (69 %), dont les conditions de travail exposent plus aux nuisances sonores.

les habitants de l’agglomération parisienne (68 %), où la densité de la population est plus élevée ce qui réduit les espaces personnels, tant dans la vie privée qu’au travail

Les comportements au travail en pâtissent en premier lieu.

83 % des actifs en poste de travail indiquent que le bruit subi génère de la fatigue, de la lassitude, de l’agressivité sur le lieu de travail.

Le bruit et les nuisances sonores sur le lieu de travail sont également sources de difficultés de compréhension de la parole lors d’échanges au poste de travail, et lors de conversations téléphoniques

Enfin, le bruit et les nuisances sonores sont à la source de difficultés de perception des signaux d’alerte pour près d’un quart des actifs occupés.

Les conséquences des nuisances sonores dépassent la frontière entre les sphères professionnelle et privée.

1 actif sur 2 se plaint de fatigue, de lassitude et d’irritabilité dans sa vie en dehors du temps de travail à cause du bruit et des nuisances sonores subis sur le temps de travail.

La nécessité d’agir ensemble.

Ces résultats constituent un véritable enjeu tant en raison du ressenti des personnes interrogées que de ses manifestations et impacts sur la santé, de bien-être au travail et dans la vie privée.

L’association JNA organise chaque année la “Semaine de la Santé Auditive au Travail” pour améliorer les pratiques dans le monde professionnel. Pour plus d’info :

www.sante-auditive-autravail.org